Devenir maman m'a fait replonger dans mes sensations d'enfant. Et parmi les milles sensations qui me sont revenues, certaines m'ont fortement bousculée : les sensations d'injustice. Petit à petit, mes enfants m'aidant à cheminer vers plus de lucidité (de clairvoyance ?), j'ai réalisé à quel point notre monde, notre société, sont dures et parfois sans pitié avec les enfants...

Au cours de ce cheminement, j'ai cherché quelles étaient les "bonnes" solutions ; et parmi les fausses bonnes solutions, on trouve ces mises à l'écart plus ou moins théâtralisées. J'ai vite senti que là aussi quelque chose clochait : la lecture d'un article d'Alétha Solter m'a aider à comprendre quoi...

J'ai entrepris de le traduire, encouragée en cela par Catherine Dumonteil-Kremer qui a pris contact avec l'auteure pour obtenir l'autorisation de publier cette traduction sur le site de la Maison de l'Enfant.

Les désavantages de la mise à l'écart temporaire ("Time-Out")

Si la vie avec les enfants vous intéresse, n'hésitez pas à fouiller sur ce site, on y trouve des trésors de réflexion qui encouragent et aident à vivre en famille dans un climat de bienveillance authentique.