Dossier préparé par Laurence Holvoet

 

Quatrième de couverture de l'édition en espagnol : ALFAGUARA, 2012. 240 PÁGINAS.

 

Le roman :

Deux jeunes frères extravagants. Une grand-mère imposante. Un intrus. Un cycliste sur le déclin. Une femme qui s'est enfuie. Ils ont tous ont un penchant pour la bizarrerie et le désastre et sont tous liés au destin d'une même famille. Les protagonistes de ces trois histoires envoûtantes - qui composent ce roman et qui nous racontent des quêtes et des déracinements - seront poussés par l'élan de leur jeunesse et par le dépit de ne pas se sentir intégrés dans ce monde au sein duquel il leur est donné de vivre.

Les frères Cuervo, de père inconnu et de mère en fuite, vivent avec leur grand-mère et s'inventent un univers excentrique dans le cocon d'une grande maison de Bogotá ; cela se passe pendant les dix années au cours desquelles les bombes du terrorisme ont fait que rester enfermé n'était pas un choix mais bien la seule option.

Un camarade de collège, obsédé par ces frères énigmatiques à propos desquels toutes sortes de rumeurs circulent, décidera de s'infiltrer dans cette maison labyrinthique et d'assembler les pièces du puzzle de la mystérieuse origine des Cuervo. La clé du mystère semble se trouver dans le récit d'un lointain voyage en voiture à travers le désert de la Guajira et parmi les obscurs secrets d'un coureur qui a gagné le Tour de Colombie dans les années soixante, époque à laquelle le cyclisme, le plus héroïque de tous les sports, faisait délirer le pays tout entier.

 

 

L'auteur, Andrés Felipe Solano :

Chroniqueur reconnu, il revient sur le terrain de la fiction après avoir était désigné par la revue Granta comme l'un des vingt-deux meilleurs jeunes auteurs en langue espagnole. Dans cette nouvelle œuvre, il explore de façon audacieuse différents registres – mémoires de jeunesse, chronique journalistique, dictionnaire encyclopédique, récit de road-movie – qui lui permettent de concentrer son talent littéraire en trois voix captivantes qui racontent, chacune à leur manière, les choix que fait chaque être humain pour laisser sa petite empreinte dans ce monde.

 

Ce qu'en dit son agent :

Andrés Felipe Solano (Colombie, 1977) est romancier et journaliste. Il est l'auteur des romans "Sálvame, Joe Louis" (Alfaguara, 2007), "Los hermanos Cuervo" (Alfaguara, 2012) et "Corea : Apuntes desde la cuerda floja" (Ed. Universidad Diego Portales, 2015). Ses articles paraissent dans diverses publications telles que SoHo, Arcadia, Gatopardo (Mexique), La Tercera (Chili), Babelia-El Pais (Espagne), Granta (Espagne, Royaume-Uni), The New-York Times Magazine et Words Without Borders (Etats-Unis).

En 2008, il a été finaliste du Prix de la Fondation Nuevo Periodismo Iberoamericano, institution alors présidée par Gabriel García Marquez, pour sa chronique "Six mois avec le salaire minimum", qui a été intégrée dans "Lo mejor del periodismo en America Latina" (FNPI-FCE, 2009) et dans la "Antología de crónica latinoamericana actual" (Alfaguara, 2012).

Selon la revue Granta, Andrés Felipe Solano est l'un des meilleurs jeunes auteurs de langue espagnole.

Enfin, en janvier 2016, il a obtenu le Prix Biblioteca Narrativa Colombiana pour son dernier titre, "Corea : Apuntes desde la cuerda floja", un livre entre chronique et journal intime qui retrace son expérience à Séoul, lorsqu'il y a emménagé avec sa femme – coréenne - en 2013, alors qu'il ne connaissait ni la langue ni les coutumes de ce pays d'Asie.

-------------

 

Alors, si toutes ces informations vous donnent envie d'aller plus loin dans l'étude d'une possible traduction vers le français, sachez que je tiens à votre disposition la traduction d'une dizaine de pages de ce roman vraiment attachant ! N'hésitez pas à me contacter : laurence.holvoet[@]gmail.com